AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Sam 23 Nov - 20:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je me mords la lèvre. Encore et encore. Je n’aurais pas dû venir… même si on s’était donné rendez-vous hier, tout a changé entretemps. Je n’ai pas oublié. Pour une fois. Je le regrette presque à vrai dire. Parfois, l’amnésie est pratique. Je retire mon carnet de mon sac et regarde une nouvelle fois à la dernière page. Non, je ne m’étais pas trompé, il est bel et bien écrit 16h. C’est au moins la vingtième fois que je vérifie. Pour être sûr, j’avoue que ça fait bien longtemps que je ne fais plus confiance à ma mémoire. La fourbe.

Pourtant, elle ne veut pas effacer cette foutue image de ma tête. Une fille au bras de Kyle. Je les ai bien vu ce matin à se pavaner comme si de rien n’était à l’école. Peut-être même qu’ils m’ont vu et qu’ils ont continués leur cinéma… Non. Il n’aurait tout de même pas osé, hein ? Cela serait de la triche. Ça fait pas parti de nos éternelles chamailleries… Parce que s’il joue à ce jeu-là… je… je vais perdre. Honteusement. Pitoyablement. Pire, peut-être que pour lui, ce n’est qu’une mascarade et qu’il me trompe continuellement ?! Après tout, c’est facile de manipuler un amnésique ! Il peut même me tromper sous mes yeux que j’oublierai cela un jour… Non, ce n’est pas possible, je l’aurais forcément marqué quelque part dans mon carnet… Oui, il faut que j’arrête de me faire des films, cela en devient ridicule.

Je me laisse tomber le dos contre l’arbre. Je veux pas me prendre la tête avec ça… mais c’est plus fort que moi. Je suis jaloux. Je l’aimerai rien que pour moi. Il a gagné le gros lot avec moi… chieur, têtu, amnésique et jaloux. Le premier qui ajoute « nain » à la liste, je l’assomme avec un dictionnaire ! C’est juste lui qui est trop grand ! Nan mais vous l’avez vu ?! Il peut pas être humain ! Un elfe croisé avec une girafe, c’est moi qui vous le dit ! Là, je lui taperai bien sur la tête pour qu’il rapetisse un peu… ça lui apprendra à draguer des filles… en espérant qu’il n’ait fait que ça… Je devrai peut-être commencer à l’espionner pour avoir le cœur net sur ce qu’il fout avec cette nana ? Non… je suis pas dérangé à ce point, si ? Rahhhhh cet abruti va me rendre cinglé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Dim 24 Nov - 0:56


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Il y a des semaines, comme ça, où j'ai juste l'impression de ne plus savoir où donner de la tête, véritablement. Cette semaine, c'était un peu ça, en fait, un peu le grand déluge de ma vie. J'alternais entre des coups de fil presque haineux de ma famille ou de mon ancien manager qui ne trouvait rien d'autre à faire que de ternir encore plus mon image, mes cours qui me prenaient de plus en plus de temps, et quelques heures avec des amis. Je ne savais vraiment plus où je devais foutre mes pieds pour que tout marche correctement. J'étais un peu paumé en fait comme type. Enfin, je l'étais un peu tout le temps, mais en ce moment, précisément, j'avais réellement l'impression de nager dans une piscine bien trop grande pour moi. Pourtant, tout le monde savait à quel point j'étais grand. Bah ouais, j'atteignais quand même presque les un mètre quatre-vingt cinq, je crois. Une perche, comme le dirait Eliott. Et il avait raison, j'étais une perche. Une incroyable perche bien trop abruti dans ses nuages, ça c'était clair & net, ou clair comme de l'eau de roche. Bref, c'était certain.


Et c'est en laçant mes doc marteens que je me rendais compte d'à quel point j'avais besoin d'Eliott. Ça pouvait paraître stupide, mais il était vraiment important à mes yeux, très important. Bon en même temps, c'était normal, c'était mon petit ami, mais.. Il y avait quelque chose de différent avec lui. Quand j'étais avec lui, tout ce qu'il s'était passé par le passé, tout ça disparaissait en un clin d'oeil, et j'étais juste avec lui, je profitais de sa présence, et je me sentais vraiment bien. comme en sécurité.  Je soufflais une énième fois en me relevant, fixant l'horloge pendue au mur de mon salon, il allait falloir que j'y aille. Je ne voulais pas être en retard et le faire poireauter, ça lui donnerait une trop belle occasion de me lancer une de ses piques. Bon, pas que ça me gênait, hein, mais je n'aimais pas trop lui laisser d'occasion sur ce point. J'aimais bien pouvoir le faire quand moi j'avais une occasion. Ok; je suis égoïste sur le coup. Mais bon, on s'en fiche. Je choppais mon sac à bandoulière en cuir brun, et mes clefs ainsi que mon porte feuille avant de sortir de chez moi. Une fois la porte verrouillée, et les marches de mon immeuble dévalée, je me glissais à l'extérieur du bâtiment, soufflant lorsque un léger vent s'abattit sur mon visage, faisant voleter doucement mes cheveux. Mais je ne me laissais pas faire par ce maudis vent, et pressais le pas pour sortir de la court, et rejoindre la grande rue menant jusqu'au parc où je lui avais donné rendez-vous. En à peine dix minutes de marche, j'y étais, et je le trouvais directement là où on avait l'habitude d'être. Je me glissais à ses côtés, et plantais un bisous sur le dessus de son crâne tout en laissant mon sac tomber. Coucou p'tite tête! Je me mis face à lui, accroupis, et me penchais pour pouvoir déposer mes lèvres sur les siennes, chastement, avant de lui faire un large sourire. Il n'imaginait sûrement pas à quel point j'étais heureux de le voir, même si nos rendez vous étaient réguliers, ça me faisait toujours autant de bien de le voir, ça me rendait réellement heureux. Mon rayon de soleil parmi tout les nuages, c'était ça, en effet. Ah, je l'aimais vraiment. Tu vas bien, p'tit coeur? C'était des banalités, mais bon !  ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Dim 24 Nov - 18:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mon cœur se serre. Il arrive. Comme si de rien n’était… Rahhh, ça m’énerve ! Il s’en rend même pas compte ?! « P’tit tête » ? La p’tite tête, elle va t’en faire voir de toutes les couleurs, tu vas voir… Bon, j’avoue que je me laisse distraire par ses lèvres. Comment puis-je résister à un de ses baisers, même chastes ?! Impossible. Je me perds avec ces petites attentions. Faut pas que je me fasse avoir… et pourtant… j’avoue que c’est pas des plus simples. Mais dès que ses lèvres s’éloignent, je reprends mes esprits. Il va pas s’en sortir comme ça ! Pas aujourd’hui. « P’tit cœur ? » Rahhhh mais il le fait exprès ?! Il sait pourtant que je déteste ce genre de surnoms fleurs bleus ! Non, là, décidément, plus rien ne pourra le sauver. Je fronce des sourcils et grimace, tentant de lui faire comprendre que les bisous oui – pas de remarques à ce sujet, merci – mais les mots dégoulinants d’amour c’est non.

« Range tes mots doux et apprends à être discret quand tu dragues. » C’est sorti… plus brusquement que je ne l’aurais voulu. Mais j’ai trop de trucs en travers de la gorge pour pouvoir être gentil ou pour jouer aux jeux des pics « gentils ». flûte zut, saperlipopette ! , je sens que je vais devenir méchant très bientôt… Pauvre Kyle. Il n’a vraiment pas de bol d’être avec moi. Il doit être maso, c’est pas possible autrement. « Je t’ai vu ce matin. Enfin, tu semblais pas vraiment te cacher… » Rien qu’en y pensant, je ne peux m’empêcher de grimacer encore. Si au moins la fille avait l’air intelligente… mais elle ressemblait à une groupie… Euh nan, je retire ce que j’ai dit, je ne l’aurais pas mieux pris si elle paraissait savoir compter jusqu’à cent. « C’était qui cette fille ? » La bombe était lâchée. Je vois bien quelques personnes nous regarder de loin. Ont-ils entendu ? Je ne veux pas faire une crise en publique mais… je peux pas vraiment me retenir. Je suis un chieur malgré tous mes efforts pour être plus… agréable. Je fais la moue. J’ai pas envie qu’il traîne avec des filles… Enfin, qu’il ait des amies filles ne me dérangent pas, mais pas qu’il en soit… aussi proche. Non, attendez, même si c’est un mec, ça ne va pas ! Personne ne peut le coller ainsi ! Même moi j’oserai pas ! C’est pas par timidité ! Enfin… si… mais c’est pas la peine de le dire. Je me vois juste mal être tout câlin tout mignon après lui avoir lancé pleins de pics à la figure tout la journée. Il me trouverait trop bizarre si je le faisais, non ? Cela ne me ressemblerait pas… Il n’est pas tombé amoureux avec quelqu’un de câlin et collant, s’il est tombé amoureux… Alors pourquoi il accepte cela de quelqu’un d’autre ? Comment ne pas être jaloux après ça ?! J’aurais voulu être le gars cool qui peut tout laisser passer… mais je ne suis plus cool. Plus après être tombé de ce foutu arbre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Dim 24 Nov - 18:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oulà. Je ne l'avais pas vraiment remarqué, mais.. il avait pas l'air bien aujourd'hui. Il avait une petite mine renfrognée? J'avais fais quelque chose de mal? Je .. Je ne pensais pas avoir fait quoique ce soit de mal, du moins, pas aujourd'hui. Ni les autres jours d'ailleurs. Je faisais tout que ma conduite soit irréprochable, et ses mots me clouèrent sur place. Mon dieu. Mais. Quand. J'avais. Fais. Ça. Je tentais de me rappeler exactement tout ce que j'avais fais ses derniers jours, mais rien ne me revint en mémoire. Ce matin, je traînais avec ma meilleure amie en faisant du shopping, hier, j'étais avec mon ancien manager une bonne partie de la journée pour qu'il me gueule dessus avant de finalement, balancer à la presse de nouveaux scandales inexistants à mes souvenirs. Le jour d'avant, j'étais en cours, celui d'avant, aussi, et je crois que les autres jours également. Bon dieu mais qu'est ce que j'avais bien pu faire. Surtout que quand j'étais en couple, je ne draguais pas, sous aucun prétexte. J'avais un minimum d'honneur, et surtout de respect vis à vis de la personne que j'aimais, et actuellement, c'était Eliott, et je me voyais mal draguer quelqu'un sachant l'amour que j'éprouvais pour sa petite personne. C'était inconcevable à mes yeux, c'était juste.. Nan. Naaan. Naan c'était pas possible, c'était juste impossible. Je ne comprenais pas. Je te demande pardon, Eliott?  Les mots étaient sortis tout seul alors que je fronçais les sourcils, tout en posant une main sur le sol pour garder un minimum d'équilibre au vu de ma position précaire. Je ne voyais vraiment pas de quoi il pouvait bien parler pour le coup. Et ça me stressait de ne pas savoir de quoi il parlait, de quoi il détenait ce genre d'infos. Je pensais qu'il me connaissait assez pour savoir que je n'étais pas ce genre de gars à draguer tout ce qui bouge. Bon, quand j'étais bourré, ça pouvait être compréhensible, mais depuis l'accident, ça m'était quand même rarement arrivé tellement j'avais la conscience lourde. Je ne pouvais tout simplement pas. Comme je ne pouvais tout simplement pas concevoir l'idée de tromper mon copain. flûte zut, saperlipopette ! quoi, quand on aimait quelqu'un, c'était jusqu'au bout, pas juste pour quelques jours, et après, s'amuser avec quelqu'un d'autre ! Et puis même, par respect, c'était le genre de choses que l'on ne devait pas faire. Arg, ça m'énervait un peu du coup.

Je penchais doucement ma tête sur le côté. Ce matin? Je tentais alors de me remémorer tout les instants de ce matin, si j'avais pu draguer ne serait-ce qu'un seul mâle. Mais non. Non. Parce que.. Eliott parlait bien d'un garçon? Il savait que j'étais purement et simplement gay. Pas bi, pas hétéro, non. Gay. Homosexuel. J'aimais les hommes et rien que les hommes, que ce soit pour le sexe ou pour l'amour. Moi, les filles, c'étaient des amies, pas des petites amies ou des copines, ni même -et encore moins- des épouses. Non non non non non non. Je passe alors une main dans mes cheveux, baissant la tête, honteux pour je ne sais quelle raison. Peut-être celle qui me pousse à croire que j'ai encore fais une erreur. J'ai trop fait d'erreur ces dernières années pour en faire avec Eliott. J'essayais vraiment d'être irréprochable, d'être le petit ami parfait, mais je savais bien que je n'avais absolument pas la carrure du mec parfait. Il pouvait avoir tellement mieux. Puis, une troisième question fusa. Cette fille? Oh non. Il croyait vraiment que je draguais une fille? Non mais nooooooooooooooon. Ça ne va pas là, c'est pas possible. Eliott.. T'es sérieux là? Comment je pourrais draguer une fille alors que je suis gay de la tête aux pieds et ce de la racine des cheveux jusqu'au bout des ongles? lui demandais-je, choqué. Ouais, j'étais choqué là. Et c'est pour cela que je laissais mes fesses retombées sur le sol verdoyant, un sourcil arqué alors que je tournais la tête, observant les gens qui nous regardaient. Si je n'avais pas appris à garder mon sang-froid, je les aurais certainement engueuler. Et c'est ce que je faisais dans ma tête, les insultant par milles surnoms plus débiles les uns que les autres tout en leur disant de vaquer à leur propres occupations. Bon, peut-être qu'ils nous regardaient simplement parce que j'étais "le meurtrier défoncé qui a percuté une jeune fille innocente en fin de journée", c'était pas impossible, et ça me rendait encore plus mal. Mal pour moi, et mal pour Eliott. Il n'était vraiment pas tombé avec la même personne. Je soupirais, et redirigerais mon visage vers lui. Cette fille, c'était ma meilleure amie. On était aller faire du shopping, tout simplement.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Dim 24 Nov - 21:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sa meilleure amie ? Ce n’est pas le genre d’excuses bidons que tous les petits amis sortent à leur copine pour les faire taire ? Non, attendez, je n’ai rien d’une « copine », j’ai pas de seins pour prétendre à ce titre et… le genre de trucs entre les jambes qui ne fait douter personne sur mon genre. Mais là, j’avoue que je ressemblais typiquement à une copine emmerdante qui fait une crise de jalousie en publique à son copain. Ouais… si on enlève le fait que je ne suis pas une fille, c’est exactement ça. Je suis devenu exactement comme le genre de personnes que j’insupporte. Je suis horrible. J’ai envie de le croire, de gober son histoire… mais… je n’y arrive pas. Je peux pas faire semblant, comme si de rien n’était. Je suis incapable de cela. Ce n’est pas moi de jouer les polis, les biens élevés pour ne pas blesser les gens… Quand bien même j’essaie, c’est au-dessus de mes forces. Encore plus lorsque cela concerne quelqu’un d’aussi important pour moi que Kyle. Je ne sais pas mentir.

Je me crispe. Il est trop près de moi pour que j’arrive à avoir les idées claires. Son visage est si proche ! Cela m’embrouille. Je ne sais plus quoi penser. J’ai envie de lui faire confiance. Peut-être était-ce juste ma mémoire qui m’a joué un tour ce matin ? Oui, c’est possible… ce ne serait pas la première fois que la réalité se distorde un peu dans mon esprit, que les détails deviennent flous et que je me mélange dans mes conclusions… ça me rend fou. J’aimerai pouvoir savoir. Savoir sans douter, sans me dire que peut-être j’ai tout inventé, peut-être que je me souviens plus d’une chose qui change tout, peut-être… Sauf que ça marche pas comme ça. Ce n’est pas avec des « j’aimerai » qu’on change grand-chose.

Je me sens ridicule. Il a l’air de perdre patience avec moi. J’ai peur d’être allé trop loin, qu’il me trouve trop chiant pour rester avec moi… Je suis con. J’aurais dû apprendre à me taire. J’aurais pu oublier ce que j’ai vu ce matin… cela aurait été tellement plus facile. J’entends ces mots et pourtant, je n’arrive pas à y croire. C’est trop beau pour être vrai. Kyle est trop beau pour être gay. Il doit au moins être bi, c’est pas possible autrement ! Il peut avoir tout le monde à ses pieds s’il le désire ! J’arrive toujours pas à croire que ce soit mon petit copain, rien que le mien. J’arrive pas à me convaincre moi-même. Je suis grave.

Je plonge mon regard dans ses yeux. Oh non, mauvaise idée. C’est juste impossible de se concentre lorsque je le regarde dans les yeux. Il m’envoûte. Il doit avoir fait un stupide sortilège ou une connerie dans le genre, c’est pas possible autrement. Je le vois surpris de toute cette scène. Il doit être déçu de moi. Je ne vaux pas mieux que les autres. Je baisse les yeux. J’ai envie de me cacher. Je me mords la lèvre inférieure pour tenter de garder contrôle. « Désolé… » Ce n’est qu’un murmure mais je ne peux pas plus. Je me sens con. Toute la colère est redescendue tout à coup pour le laisser que la honte. Je suis jaloux pour rien du tout. Juste une fille qui s’est agrippé à son bras pour aller faire du shopping. Je suis insupportable. Insupportable et stupide. Si je me comporte encore ainsi, je vais le perdre. Ce n’est pas intéressant d’être avec quelqu’un qui fait des crises de jalousie toutes les demi-heures. Je suis loin d’être le petit ami idéal. Loin d’être comme lui. J’ai l’impression qu’il est toujours parfait… Je n’arrive pas à le rattraper… à être à sa hauteur… Alors je fais la seule chose qu’il me passe par l’esprit… J’attrape brusquement le col de sa veste et le tire vers moi pour prendre ses lèvres. Elles m’ont manquées. Je m’y accroche avec la désagréable impression que tout ça, c’est bientôt fini. Je ne veux pas oublier ce que ça fait de l’embrasser. Je veux l’embrasser autant de fois que possible pour que cela se grave en moi. Définitivement. C’est égoïste mais je ne peux pas faire autrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Dim 24 Nov - 23:28


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il me faisait cette petite crise de jalousie. Mais dansle fond, je trouvais ça absolument adorable ! Non mais c'est vrai, c'était vraiment mignon, même si cela ne lui ressemblait pas vraiment. Mais ça n'empêchait pas que je ne comprenais pas pourquoi il faisait ça. Enfin, dans un sens je pouvais comprendre car.. Je pense que je l'aurais vu dans la même situation que moi, je pense que j'aurais disjoncter également, peut-être plus violemment sachant à quel point je tenais à lui. Mais bon il ne fallait pas que je pense à comment je réagirais si j'étais dans sa position, c'était le meilleur moyen pour me faire perdre la tête, littéralement. Je n'aimais pas penser à mes réactions, surtout que c'était le meilleur moyen pour que ça se produise réellement, et je ne voulais absolument pas faire subir ça à Eliott. Il ne méritait pas que je passe mes crises de nerfs ou ce genre de choses sur lui. C'est pour ça que je prenais quelques cours de boxe pour calmer tout ça ainsi que quelques heures chez un psy. Et ça, Eliott ne le savait pas et je ne voulais pas qu'il le sache. Il me prendrait certainement pour un fou, voir un psychopathe. Mais après tout les scandales, tout les problèmes que j'avais eu, je n'avais absolument pas besoin de ce genre de discussions avec Eliott, sûrement le genre de discussions qui partiraient en disputes, j'en étais certains. Et puis même.. Il n'avait certainement pas envie de savoir tout ça. Je ne savais même pas s'il savait pour toute les choses qui m'étaient tombé dessus, et je n'étais même pas sûr de vouloir qu'il le sache. Il me prendrait pour quoi après? Un ancien meurtrier droguer? Non, je ne voulais pas de ça, pas avec lui, il s'était déjà bien trop impliqué dans ma vie pour que je lui dise ça et qu'il parte, qu'il s'éloigne de moi. Je savais que si il partait, je retomberais dans cette flûte zut, saperlipopette ! , alors au fond, il était vraiment un soutien énorme pour moi. On aurait pas dit comme ça, mais c'était le cas. Il était très important pour moi, très très important. Et j'aurais aimé pouvoir lui montrer encore plus, mais je ne savais pas. Je n'allais pas le demander en mariage non plus, non non. Non seulement c'était trop tôt, mais en plus, le mariage, c'était pas trop trop mon truc, mais bon, voilà. Roh làlà, je m'embrouillais l'esprit avec des bêtises, et des bêtises everywhere. Ça me fascinait tout ce qu'il se passait dans ma tête en quelques secondes.

Le voir baisser comme ça la tête, et mordiller cette lèvre inférieure, ça me fait mal. Je n'aurais pas dû être si dur dans mes mots, j'aurais dû être plus gentil, j'aurais dû être le petit ami parfait qui lui explique calmement la situation sans que mon sang froid ne s'échappe ne serait-ce qu'un peu. Et voilà, son petit désolé qui ne fit que grandir plus ma culpabilité. Non, c'est moi qui m'excuse.. Je ne devrais pas m'énerver, je suis désolé Eliott.. soufflais-je doucement. Je ne voulais pas qu'il se sente mal, pas avec moi. Je voulais qu'on se sente tout les deux bien lorsque l'on était en présence de l'autre, et pas qu'il y ai de malaise, ou même ne serait-ce qu'une once de tension ou bien de la culpabilité. Il ne devait rien avoir de tout cela entre nous, oh non. Sinon, ça allait nous tuer, tuer notre couple, notre amour dans l'oeuf. Et ce serait inconcevable. Je ne voulais pas de ça, il fallait absolument que tout soit clair entre nous. Je le laissais m'attirer à lui et m'embrasser comme si sa vie en dépendait, et je me rapprochais de lui pour poser mes mains sur ses hanches étroites, répondant à son baiser tout en caressant ses fines hanches à travers le tissus, avec douceur. Je voulais le mettre à l'aise au maximum pour que tout se passe bien, absolument bien. Je dégage doucement mes lèvres des siennes, avant de venir embrasser son front, une de mes mains remontant pour venir caresser sa joue, doucement. Yah, tu me croyais vraiment capable de te tromper, Eliott? J'en suis purement et simplement incapable, Eliott, sache le. Je peux pas, je peux pas, et je ne veux pas, ok? Je lui lançais un petit sourire, et me penchais à nouveau pour prendre ses lèvres entre les miennes, les embrassant avec douceur, le plaquant correctement contre le tronc d'arbre pour avoir un appui pour rendre le baiser on ne peut plus passionné. Un baiser comme on avait l'habitude d'échanger. ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Lun 25 Nov - 20:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne suis pas violent à la base… Mais là, j’ai une furieuse envie d’aller frapper ces gens qui nous regardent comme si on était des bêtes de foire ! C’était mon histoire, NOTRE histoire qui était en train de se dérouler, pas la leur ! Je n’avais aucune envie qu’ils en soient témoins ! J’étais à nouveau jaloux… jaloux d’eux… car eux auront des souvenirs de ce qu’il se passe à cet instant… moi, je ne peux pas le jurer. Peut-être que demain, j’aurais tout oublié… Rien que d’y penser, je m’accroche un peu plus à ce baiser. Parfois, il me prend furieusement l’envie de tout filmer pour ne pour pouvoir me repasser les moments importants au cas où… surtout les moments que je passe avec Kyle, j’avoue… Enfin, pas à haute voix, ne rêvez pas trop quand même. J’en rougis rien que d’y penser…

Nos lèvres se quittent et je crains une seconde sa réaction… Je me sens mal qu’il ait besoin de se justifier, de s’excuser de la sorte… Mais je n’arrive pas à aligner deux mots qu’il reprend mes lèvres. Okay, ce n’est pas pour me déplaire. Ça pourrait devenir une véritable drogue si je ne me méfie pas. Bon, d’accord, j’ai déjà perdu. Je suis un drogué de ce côté-là. Je me dis que dans un sens, même si dans le pire des cas, je l’oublie… je reviendrai forcément vers lui pour ses baiser, je sentirai que quelque chose me manque, non ? Je l’espère. En fait, j’espère plutôt que ce jour-là n’arrivera jamais.

Le baiser devient plus intense, me surprenant. Je ne dis pas non pour autant. C’est juste… frustrant d’être dans un endroit public. Eh ! Je suis pas pervers ! C’est juste que… comment vous voulez avoir des pensées sensées et surtout scène quand vos lèvres sont dévorées par un gars canon ? Pour moi, c’est clairement impossible… et pourtant, croyez-moi, j’ai essayé à de nombreuses reprises. Il doit être mon point faible ou un truc du genre. Je passe mes bras autour de sa nuque pour le rapprocher encore plus de moi. Je ne veux pas qu’il s’en aille. J’éloigne pourtant nos lèvres, histoire de pouvoir reprendre ma respiration. J’essaie en tout cas, c’est pas gagner. J’ai complètement oublié de respirer par le nez. Je dois avoir les joues rougies, les cheveux en bataille… ouais, une gueule affreuse… mais j’ai repris le sourire. Orage passé, dirons-nous. « J’ai rien contre l’exhibitionnisme mais désolé de casser l’ambiance, j’ai pas envie de montrer mon boxer rose à tout le monde… je veux garder une part de virilité et de fierté… »

Mon petit sourire emmerdeur est de retour sur mes lèvres, celui qu’il connaît si bien depuis le temps. Mais le sourire retomba un instant pour être sincère. « Je suis désolé… je te promets que je vais essayer d’être moins… jaloux… » Si j’oublie pas. Désolé, humour d’amnésique. N’empêche que ça fait drôle d’avouer qu’on est « jaloux ». Ce n’est pas quelque chose que je fais en temps normal, il a intérêt d’en profiter… bon, il a bien mérité de profiter de cela, avec tout ce qu’il en bave avec moi. Rahhh ! J’ai envie de l’embrasser encore et encore… J’suis con moi aussi, pourquoi je lui ai donné rendez-vous dans un parc ? J’aurais pu choisir un endroit un peu plus discret, nan ? Surtout que… je ne voudrais pas lui attirer d’ennuis. Je sais quelques trucs à son sujet. Je n’ignore pas le fait qu’il a été une star… néanmoins j’ai déjà oublié l’histoire de sa déchéance. C’est peut-être mieux ainsi, j’ai moins de risques de mettre les pieds dans le plat, me connaissant. Il ne m’en parle pas alors… j’imagine qu’il veut oublier. Comme moi. Je ne veux juste pas aggraver sa situation. Créer un scandale est la dernière chose que je veux faire. Je ne lis pas la presse people mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde, malheureusement.

« Je… » J’hésite, je ne sais pas comment dire les choses sans que ça dérape… « T’es sûr que c’est okay… ? On devrait peut-être pas être comme ça devant les gens… non ? » Je ne veux pas qu’il le prenne mal. Le pire serait qu’il pense que c’est moi qui n’aie pas envie d’être vu avec lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Mar 26 Nov - 20:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] J'aimais nos baisers passionnés, ceux que l'on échangeait habituellement lorsque l'on était soit chez moi, soit chez lui, sur mon canapé ou sur le sien, ou dans son lit ou dans le mien. C'était toujours ainsi. Il était très très rare que l'on s'embrasse de cette manière lorsque l'on était en public, bien que ça ne me gênait absolument pas. Mais quand on en arrivait à là, j'avais toujours envie de faire plus, d'avoir la possibilité de le toucher, de le caresser, de profiter de la douceur de sa peau, de ses lèvres, de son corps. J'vais toujours envie de plus, il était très rare que je reste de marbre face à de tels baisers, même si on n'en venait pas à mettre la langue en public. Mais bon, ça ne saurait tarder. Personnellement, j'étais démonstratif, et tactile avec lui, alors l'embrasser de cette manière ne me gênait absolument pas. Que ce soit chez lui ou chez moi que en public, dans un parc, dans une rue, dans un magasin. Je m'en contre fichais à un point, mais je faisais quand même attention à ce qu'Eliott ne soit absolument pas gêner par la situation. Ce qui m’ennuierais le plus, ce serait qu'il soit gêner, qu'il se sente mal quand je fais ce genre de choses en public. Là, j'arrêterais, c'était certain, et j'attendrais patiemment que l'on soit chez l'un ou l'autre pour devenir plus entreprenant, et ce même si l'envie m'en prenait. Pour moi, c'était inconcevable de le mettre mal à l'aise, même si c'était bourré d'amour, je ne pouvais absolument pas. Je savais qu'il avait des limites à ne pas franchir, et j'en avais également, néanmoins beaucoup plus large que lui. Et j'essayais tant bien que mal de les respecter un maximum même si parfois, c'était difficile de les contenir. Par exemple avec les mots doux, il n'aimait pas spécialement ça, et je faisais mon maximum pour les éviter, même si j'adorais lui en donner quelques uns, comme des petits surnoms affectifs. Je trouvais ça tellement mignon en fait que ça allait bien avec sa petite bouille, mais bon, je ne pouvais pas me permettre de lui en balancer à tour de rôle, surtout s'il n'aimait pas ça. J'avais des codes à respecter, et lui aussi. Et j'étais compréhensif sur ce point, comme il pouvait l'être avec moi quand j'avais mes élans d'amour. Je n'avais pas été un enfant énormément aimé par mes parents, à cause de mon grand frère, alors forcément, tout ce manque affectif se répercutait sur mes relations, notamment sur celle que j'avais avec Eliott.

Lorsque le baiser cesse, je ne peux m'empêcher de l'observer, un sourire aux lèvres. Ses petites joues toute rouges, et ses cheveux en bataille lui donne un air totalement irrésistible et tellement attirant que j'ai envie de l'embrasser encore plus. Je garde une main fermement appuyée sur le bois de l'arbre, souriant. Moooh ! Tu as un petit boxer rose ? Comme c'est adorable tiens ! ricanais-je doucement, ne sachant pas s'il blaguait simplement ou si c'était la pure et simple vérité. mais bon, c'est pas comme si c'était un de mes intérêts les plus grands non plus. Que son boxer soit rose, ou blanc avec des lapins bleus, ou tout simplement blanc ou noir, je m'en contrefichais, ça ne le rendait pas moins attirant dans tout les cas. Il portait tellement bien les boxer aussi. Il avait un corps à damner un saint, en plus, ça devait juste être interdit d'être aussi bien fait que lui. Vraiment, on ne dirait pas que sous cette bouille adorable se cache un corps aussi bien foutu, c'est juste impressionnant. Il est beau, et je savais que jamais je ne me lasserais de regarder son corps. Oh ça non non non. Je lui adresse un léger sourire, sincère à ses mots tout en collant mon front au sien, voulant absolument garder notre proximité, même si on était dans un parc. Yah t'excuses pas. Tant que tu ne me fais pas de grosses grosses crises, moi ça me va. Ça te va bien la jalousie, va, mon p'tit jaloux.  Pour lui prouver la sincérité de mes mots, mon sourire s’agrandit, et je décale légèrement mon visage pour coller un baiser sur son front, avec douceur. Je n'étais jamais une brute aussi, donc bon. Ce n'était certainement pas aujourd'hui que ça allait changer. Je ne voulais pas être une brute, surtout pas avec lui. On m'avait dit que les amnésiques retenaient souvent la douleur, et la brutalité, alors s'il devait se souvenir de notre relation comme d'une relation violente, houleuse ou brutale, non merci. Et puis, ce n'était pas dans ma nature de l'être, namého. Néanmoins, je reste un instant interdit sous ses mots, fronçant légèrement les sourcils avant de lui répondre, après avoir tenter de choisir des mots justes. Tu n'es pas une honte pour moi, tu sais, au contraire. Et je me fiche qu'on nous voit ensemble. Si mon profil court les magasines people, c'est pour bien d'autre raisons que mon orientation sexuelle que beaucoup connaissent. C'est surtout pour toi que tu devrais t'inquiéter, je ne voudrais pas que l'on vienne t'emmerder. Je lui souris doucement, et picore ses lèvres d'un baiser tout en me plaçant correctement de façon à ne pas lui faire mal, ni me faire mal non plus. Je voulais pas chopper un mal de dos infecte juste pour être proche de lui, ni même lui fracturer je ne sais quel os en voulant être proche. Eh oui. Toujours ce même soucis de sa personne. Tu veux qu'on reste ici ou que l'on bouge un petit peu?

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Mer 27 Nov - 19:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Oui… tant que je ne ferais pas de grosses crises, tout ira bien… Au contraire de me rassurer, ses paroles me font peur. Il faut que je fasse attention. Il faut que je me contrôle pour ne pas le perdre. Je ne dois pas être trop jaloux, cela tuerait notre couple. C’est vrai qu’un peu de jalousie, ça peut être aux yeux de certains… j’ai de la chance que Kyle le trouve… mais… la crise de tout à l’heure… ce n’était même pas le quart de ce que je peux faire… Non, il ne faut pas qu’il le sache, jamais. Kyle a beau être un ange, il ne supporterait certainement pas une vraie crise de jalousie de ma part. Les gens jaloux sont chiants, paranoïaques pour la plupart et surtout elles ne sont pas faites pour être en couple… Je dois m’estimer bien heureux que Kyle est voulu de moi. Il ne faut pas que je pousse ma chance trop loin non plus. Je dois avoir épuisé ma réserve de « chance » pour un bon moment…

Il est tellement doux avec moi… que j’ai envie de le frapper. Oh pas lui faire mal, non ! C’est juste que… j’ai pas l’habitude qu’on me traite comme ça… J’avoue que ça me gêne terriblement. Avec lui, je découvre qu’au fond, je suis bien plus timide que je ne l’aurais pensé. J’ai envie de le frapper, de le pousser avec amusement comme dans un jeu… juste dans le but de ne pas trop tomber sous son charme… Pour me protéger de ses regards envoûteurs et de ses baisers dévorants en quelque sorte. Là encore, il faut que j’apprenne à me contrôler. Je peux pas le fuir tout le temps, non ? Je dois apprendre à ne pas rougir dès qu’il m’appelle par des noms doux ou qu’il exprime un peu de tendresse… Sinon mon cœur ne risque de pas supporter la pression. J’y peux rien, moi ! Dans ma famille, les gestes d’affection, les gestes tout court d’ailleurs… ce n’est pas monnaie courante. Mon père ne m’adresse plus vraiment la parole depuis mon accident… « Il a perdu son fils » comme il le dit si bien. Je ne suis plus qu’une pâle copie. Je rejette vite fait ses pensées. Je n’ai pas besoin de père, Kyle me suffit amplement. Je dois juste me concentrer sur une seule chose : le garder auprès de moi.

Personne ne me l’enlèvera. J’ai décidé d’être égoïste… Il n’y aura que Kyle lui-même à partir de maintenant qu’il pourra nous séparer. Je m’en fous complètement du regard des autres. « Ils peuvent bien nous regarder comme des bêtes de foire, j’m’en fous. C’est comme tu veux. » Je rougis rien que de penser à ce que je vais dire ensuite… je me sens con… alors je murmure, en espérant presqu’il n’entende pas. « Qui sait… on pourrait même leur apprendre ce qu’est l’amour ? » Okay. On peut m’enterrer vivant. Maintenant. Très vite… pitié… A défaut de mon corps entier, j’enterre mon visage dans son cou. Ni vu ni connu ! Bon, d’accord, j’avoue en profiter pour faire un truc que je n’ai jamais osé faire jusqu’à maintenant… J’entrouvre les lèvres et mordit un peu. J’expérimente… Ouais, j’essaie de faire un suçon. Vous moquez pas ! Je me dis que si je le marque, j’aurais pas besoin d’être jaloux parce qu’il sera de toute façon à moi. Euh… ouais… d’accord, vous avez le droit de vous moquez… Parfois, je me dis que ce serait bien si c’était lui qu’était amnésique, spécialement pour oublier ce genre de moments très gênants qui arrivent lorsque j’arrête de réfléchir trente secondes...

Je relève la tête de son cou, détournant le regard, encore gêné. « Tu sais, les gens ils peuvent me dire ce qu’ils veulent. Je m’en fous. Arrête de t’inquiéter pour moi… je suis pas une petite chose, je sais me défendre ! Ils pourront pas m’atteindre avec de simples mots ! Et tu sais que je suis doué pour oublier les choses et tourner la page ! » Je me replonge dans ses yeux en lui souriant pour qu’il comprenne qu’il n’a pas à s’en faire. Je m’inquiète pour lui, de ce que lui pense de tout… ça… Il faut qu’il pense à lui et pas à mes fesses. Il n’est pas assez égocentrique pour sa santé… J’essaie de me rapprocher encore un peu de lui si c’est possible. Je tourne rapidement la tête pour voir les curieux à la tronche choquée… et avec toute la maturité dont je suis capable, je leur tire la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Mer 27 Nov - 21:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je n'avais jamais réellement pensé au mariage, ne serait-ce qu'une seule fois dans ma vie. Puisque j'ai su assez tôt au combien j'étais gay, je ne m'étais jamais posé la question si un jour j'allais me marier. Pour beaucoup de personne, c'était chose évidente : le mariage, les enfants, le divorce, la tromperie. Non, je déconne. Souvent c'était plus mariage, enfant, petits enfants, et boom, abracadabra ! Moi, pas une fois je m'étais demandé si j'allais finir ma vie avec quelqu'un, si j'allais avoir des enfants, si.. je voulais me marier. Je ne savais pas, c'était pas une question qui me venait en tête automatiquement. Dans un sens, des enfants, j'en voulais, j'adorais les enfants. C'était mignon, après tout, enfin, au début surtout.. Mais de là à en avoir tout de suite.. Et puis, je ne voyais pas père, j'étais certain que je serais un mauvais père. Enfin, quand je voyais mon père, je me disais que je ne pouvais qu'être comme lui, intolérant, blessant, méchant. Même si je n'étais pas comme ça maintenant, les choses pouvaient changer du tout au tout avec la vieillesse. Et je n'allais pas le cacher, c'était un truc qui me foutait la trouille, sincèrement. Moi, la vieillesse et tout ses machins là, devenir sénile ou quoi.. Brr.. Ça me donnait froid dans le dos. Je me voyais pas vieillir, avoir de la barbe, les cheveux gris, des rides, les pertes de mémoires, de faculté.. Moi ça me faisait peur. Et l'idée de finir seul ça me terrifiait. Je n'avais plus mon grand frère, mes parents me haïssaient. Je n'avais qu'Eliott et mes amis, mais mes amis eux, finiront leur vie avec quelqu'un d'autre, et si ça se trouve, d'ici l'année prochaine m'auront oublié. Alors si je réfléchissais bien, je n'avais qu'Eliott. Après, je disais cela, mais, cela ne voulait pas dire que je finirais ma vie avec lui, bien que ça ne me déplairait pas dans le fond, mais bon. C'était peut-être.. trop tôt pour y penser. Après tout, on était encore jeunes, et.. voilà. Roh, voilà que j'm'embrouillais l'esprit, c'était vraiment pas bon. Si jamais il savait ce à quoi je pensais, je pense que je me prendrais une belle gifle, mon dieu.

Moi je m'en fiche tant que toi ça te va, tu sais. Les gens, j'les emmerde, ils sont toujours là à te critiquer dès que tu fais un faux pas ou même quand tu agis normalement, alors bon. J'm'en fous. C'est des fouteurs de flûte zut, saperlipopette ! . lâchais-je, glacialement. J'étais grossier, j'allais pas le cacher pour le coup. Mais j'étais tellement déçu par les gens en général que voilà, c'était ma façon de penser. Les gens avaient toujours eu une importance capitale lors de mon jugement. C'était à cause d'eux qu'aujourd'hui j'étais haïs par la moitié de la population coréenne -voir même ailleurs. C'était à cause d'eux que je ne pouvais plus me regarder dans un miroir à force de lire des choses affreuses à mon sujet dans les magasines ou sur internet, par hasard. Mais c'était en quelque sorte grâce à eux que j'avais rencontré Eliott. Je ne l'aurais probablement jamais rencontré si je n'avais pas été déchu de mon piédestal doré de quand j'étais une idole, quand je chantais, rappais, dansais sur la scène de la kpop. Mais ça n'empêchais pas que c'était à cause d'eux que j'avais perdu mon rêve. Tu crois qu'ils le méritent, toi? Ça me gêne pas moi, mais bon. Je ricanais doucement lorsqu'il nicha son visage dans mon cou, et le serrait doucement contre moi avant d'émettre un léger couinement en sentant ses lèvres sur ma peau, me faisant frissonner. Eh oh, s'il m'allumait là ici devant tout le monde, ça allait pas le faire ! Non parce que j'avais rien contre faire l'amour, mais l'amour devant tout le monde, même si c'était excitant, ça restait dangereux ! Oh bordel. Il me faisait un suçon. Puis je me mis à rire en le voyant tirer la langue aux abrutis, haussant doucement les sourcils tout en le serrant bien contre moi, pour en rajouter sur le fait qu'on avait absolument pas peur d'être ensemble, d'être proche. C'est pas faux. Mais j'peux pas m'en empêcher, tu es et tu serras toujours ma petite tête favorite, et donc, je me dois de te protéger, moi l'asperge sans cerveau. Je suis con, hein? Je le regarde en souriant avant de me pencher pour attraper ses lèvres entre les miennes. j'en avais terriblement envie, tout comme je ne pu résister à l'envie d'ouvrir un oeil pour observer les mines choquées des mamans qui ronchonnent en nous voyant. Mais qu'elle aille voir ailleurs celle ci ! ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Lun 2 Déc - 21:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne peux m’empêcher de sourire lorsque j’entends Kyle s’énerver contre le regard des gens. Je suis heureux de voir qu’il… assume d’être avec moi en quelque sorte. Mine de rien, ça fait battre mon cœur plus vite, cela le tord dans tous les sens. Je suis heureux. Ça fait bizarre de se dire ça mais là, c’est tellement vrai… J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai pas été heureux comme ça. Okay, je me retrouvais un peu con après avoir fait mon début de suçon. Il faudrait que je m’exerce vraiment sur la chose car celui-là tiendra à peine un jour. Tch. Je suis déçu pour le coup. Je caresse doucement mon œuvre du bout des doigts. Il pensait vraiment que j’allais le lâcher un jour ? Le pauvre, s’il savait seulement dans quoi il s’embarquait avec moi…

J’accepte volontiers son énième baiser. Comment refuser ? A force, on doit avoir les lèvres enflées tous les deux… mais peu importe. Je veux profiter du temps qu’on a ensemble… Et si en plus, ça peut faire rager les vieilles mégères, je vais pas m’en priver. « Pas besoin de me protéger, tu sais, je suis un grand garçon… » Je me rends tout à coup compte de ce que je viens de sortir. Oh cette perche, il risque pas de la manquer ! « Tu fais une remarque sur ma taille, je vais m’assurer que le monde entier sache que tu ronfles comme un éléphant quand tu dors. Que ce soit vrai ou pas ! » Okay, j’aurais pu réfléchir trente secondes de plus pour trouver une meilleure menace, parce que là, ça fait même pas peur à un gamin de trois ans. A noter : se perfectionner en suçon ET en menace. C’est la clé pour le garder près de moi. Peut-être que je devrais aussi me mettre à la cuisine… parce que pour l’instant, je fais les plats les plus infectes au monde. Je défie quiconque de m’enlever le titre du pire cuisinier. Le pire c’est que je n’ai même pas besoin de faire d’efforts pour assez nul pour rater une omelette. Quand on habitera ensemble, il faudra pas qu’il me laisse à la cuisine… Oy… je me fais trop de films, j’avance trop vite dans notre relation. Peut-être que ce fameux jour arrivera jamais après tout. Il faut que je m’y prépare. Enfin, de toute façon, je doute avoir un jour le courage de le lui proposer. J’imagine bien que ce n’est pas facile d’habiter tous les jours avec un amnésique. Pour commencer, il n’y a qu’à voir l’état de mon appartement ! Il est décoré entièrement de jolis post-its où il y est écrit tout et n’importe quoi pour que je me souvienne. Non, si on habitait ensemble, je serais un poids. Et c’est la dernière chose que je veux.

Je m’apprête à l’embrasser à nouveau lorsque j’entends une phrase d’une des fameuses dames qui nous scrutent : « Le petit… tu crois que c’est une fille ou un garçon ? Il est trop petit pour être un homme, non ? » Oh… je vais tuer quelqu’un aujourd’hui… « Oui, c’est forcément une fille, des homos ‘feraient pas ça dans un parc comme ça ! » Okay, je vais tuer deux personnes et devenir un serial killer. Et après, j’oublierai tout. Pratique, non ? Je suis pas juridiquement responsable de mes actes ! Nan mais pour une fois que mon amnésie peut servir à quelque chose, autant en profiter, nan ? « Tss… même en fille je serais plus beau qu’elles… » je murmure. C’est puéril, comme tirer la langue, mais j’assume ! Nan mais comment tu veux que je sois plus viril que maintenant !!? Euh… en m’accrochant pas comme un panda à Kyle ? Ou en évitant de me balader avec mon sac violet ? Ouais, ce serait déjà un bon début. Mais je m’en fous. Qu’il me prenne pour une fille s’ils le veulent tant que j’oublie pas moi-même que je suis un mec… Nan mais imaginez si un jour je me réveille en sachant plus mon nom et plus si je suis une fille ou un garçon ? Wouhaaa la flûte zut, saperlipopette ! ! Je sais même pas si c’est possible en fait… mais prions pour que ce jour n’arrive jamais. « Dis… si un jour je deviens une fille, tu m’aimeras toujours ? » Autant se renseigner, nan ? Avec moi, on sait jamais !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Lun 2 Déc - 22:55


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Un grand garçon? J'avais envie de rire, mais franchement, je m'en pensais pas capable, et puis même, je savais que ça faisais pas du tout, vis à vis de lui. Ca faisait, certes, partit de notre jeu quotidien et habituel, mais j'avais des limites, et me mettre à rire à ce genre de connerie, ça en faisait partie. J'aimais bien répliquer sur le même ton une petite pique, mais ça n'allait jamais plus loin. Je ne me tapais jamais de grosses barres sur des mots qu'il disait qui était en contradiction avec la vérité, c'était hors de mes compétences. Et je savais que si jamais je le faisais, il le prendrait très mal, et je ne voulais absolument pas le blesser ou même le vexer, non, je ne voulais pas ça. Donc, je me retenais même si j'avais parfois réellement envie de rire face à ses bêtises, mais bon, je me retenais parce que je ne voulais absolument pas le blesser. Le blesser revenait à me blesser moi même, alors.. Non, j'en étais totalement incapable. Ca pouvait paraître égoïste dit de cette manière, mais c'était lui que je protégeais de ma propre connerie, de ma stupidité, de mon égoïste, et de ma maladresse, ma très grande maladresse. Je voulais juste pouvoir le protéger, le protéger de mon mauvais moi on va dire pour pouvoir le garder, et l'aimer tout autant qu'avant. S'il y avait bien une chose inconcevable à mes yeux, c'était de blesser ce petit bout d'homme, ce petit coeur tendre là que je tenais toujours sous mes bras. C'était mon petit coeur, et ce même s'il refusait de l'avouer, non mais. Grand.. Grand.. Pas si grand que ça, je dirais, tu sais ! Enfin, par rapport à un nain, si, tu es grand ! je lui souriais doucement avant de ricaner lorsqu'il s'aperçut de sa perche mal placée. Eh oui, mon coeur, tu t'es un peu planté sur ce coup là. Et je ne peux m’empêcher de rire doucement à ses mots, il était adorable. Mais ses menaces ne me faisaient pas peur du tout ! Oooouh, comme tu me fais peur toi! Je treeemble de peur tu vois. Eliott, tu devrais vraiment te convertir en acteur de films d'horreur, tu marcherais du tonnerre avec tes menaces !

Je lui souriais doucement, et m'apprêtais à répondre au baiser qu'il allait m'offrir lorsque je me stoppais tout autant que lui en entendant les voix des dames de passage. Oh non mais non.. On ne lui parle pas comme ça à Eliott. Je me redressais doucement, posant une main dans l'herbe, et glissais un regard noir à l'égard des deux femmes avant de leur répondre, d'un ton acerbe à souhait. Et de vous deux, qui est la plus conne? Figurez vous que de un, c'est un homme, que de deux, les homos ont tout autant le droit que n'importe qui d'autre de s'embrasser ici, que ça vous plaise ou non, et de trois, que vous feriez bien de vous trouvez quelqu'un au lieu de venir cracher sur le dos des autres, ou mieux.. Balayez devant votre porte avant de venir critiquer la vie des autres, ce sera nettement mieux. Vous verrez, ça vous changera la vie. Je détestais ses gens, ses gens qui critiquent sans connaître, qui crachent et crachent et crachent encore sans se douter du mal qu'elles font, c'est tellement blessant. Pour la peine, je me retourne vers Eliott et dépose un baiser sur son front, ma main venant caresser ses cheveux, doucement. Tu es plus beau et plus intelligent qu'elle, que ce soit en fille ou en homme. Ils sont cons ses gens, c'est pas croyable. Ca me désespère, je te jure. Qu'importe où on va, ils sont partout. Rah. Oui, je m'enflammais peut-être pour rien, mais pour moi, ce n'était pas rien, c'était Eliott. J'allais peut-être vite en besogne, mais je ne pouvais décidément pas le laisser comme ça. Et je ne supportais pas ce genre de critiques pour en avoir vécu moi même. Et j'en supportais toujours encore aujourd'hui, c'était blessant, décevant, et surtout, rabaissant. Je n'en pouvais plus d'être critiqué, et qu'Eliott le soit aussi, c'était encore pire. Je m'étais bien trop attaché à lui pour laisser passer ça, c'était comme ça, personne n'y pouvait rien. Je ne comprenais pas les gens et leur mentalité de flûte zut, saperlipopette ! , foutu pays de flûte zut, saperlipopette ! . Rah. A sa question, je me permis de rire doucement. Pourquoi cette question? Mais que.. Qu'est ce que c'est que cette question ? A quoi tu penses? Et puis, bien sûr que je t'aimerais toujours, que tu sois un homme ou une femme, même si franchement.. Je te préférerais toujours en homme.  ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ooks
ϟ MESSAGES : 37
ϟ INSCRIPTION : 19/11/2013
ϟ CELEBRITE : Lee Byung Hun (L.Joe)

Feuille de personnage
Ta différence: Troubles graves de la mémoire
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Lun 9 Déc - 21:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Apparemment… Kyle ne prenait pas aussi bien que moi les remarques des vieilles dames… Lorsqu’il s’écarte de moi, je voulus le retenir, le garder près de moi mais c’était trop tard. Je me sens impuissant. J’aurais dû lui dire qu’il n’avait pas à s’en faire pour ça, que je m’en foutais totalement. Je… j’ai horreur des tensions… des cris… J’ai tendance à les fuir. Les combats et les disputes, ce n’est pas pour moi. Je me recroqueville un peu sur moi-même, comme si ça changeait quoi que ce soit… Je suis lâche dans de telles situations… tellement lâche !

Lorsque je vois que Kyle retourne son attention vers moi, je me détends un peu et je lui offre un pâle sourire. Je me rapproche un peu plus de lui, tentant de retrouvant le confort de tout à l’heure… Mais j’ai l’impression que quelque chose c’est cassé… Certainement la magie du moment… A cause de ces vieilles dames incapables de passer outres leurs foutus aprioris. La pression est redescendue… et pourtant, quelque chose crispe encore mon corps. Je n’arrive pas à me détendre complètement. Je me colle alors un peu plus à Kyle, espérant que la clé de tout cela, ce soit lui… Je lui attrape une main pour lier nos doigts ensembles. C’est con mais ça me rassure. Je… je ne sais pas trop si je dois lui dire ou non… Mais je n’ai pas envie de lui cacher des choses. Je n’aime pas moi-même lorsqu’on n’est pas honnête avec moi alors je me dois d’être sincère. « Je… tu n’as pas besoin de prendre ça autant à cœur tu sais… ça n’en vaut pas la peine… » Okay. Je n’ai pas été totalement sincère. Si cela avait été le cas, je lui aurais dit que je déteste toute forme de disputes. Ironique en pensant que j’en ai moi-même initiée une tout à l’heure par pure jalousie…

Je jette un coup d’œil là où se trouvaient les vieilles dames tout à l’heure… Plus aucune trace d’elles. Elles ont dû avoir peur. Ou être outrées… En fait, peu importe. Je m’en tape complètement. Elles ont blessées Kyle avec leur venin… Je ne peux que leur en vouloir. Je ne suis pas de ces gens gentils qui pardonnent tout. Non, je suis quelqu’un d’horrible qui peut se révéler pire que rancunier lorsque vous blesser un de mes proches… Alors vous pensez comment je suis lorsqu’on ose toucher à Kyle…

Je ne peux m’empêcher de m’écarter légèrement de lui afin d’encercler mes bras autour de ses épaules pour le serrer contre moi. Un câlin, ça fait pas de mal, non ? Certains disent que cela arrange tout. Je n’y crois pas… Mais j’avoue que ça aide bien souvent. Alors pourquoi ne pas essayer ? Autant pour lui que pour moi, je l’avoue. « Je… je n’aime pas les disputes… » je lui murmure doucement à l’oreille, comme une confession. Euh… d’accord, c’en est une. J’ai enfin réussi à lui dire. Je ne veux pas qu’il le prenne contre lui ! C’est la pire des choses qui pourrait arriver ! Ce n’est pas un reproche envers sa réaction ! Je… je… je ne sais même pas vraiment ce que c’est… Un avertissement ? Du style, si tu cries trop, tu vas me voir pleurer comme une gonzesse de quatre ans ? Ouais, peut-être un truc du style. Je suis lâche, je suis trouillard… et désespérément amoureux d’un certain Kyle. « J’ai peut-être trop l’habitude d’ignorer ce que je ne veux pas entendre… » Ma joue collée à sa joue, mes bras en mode « boa constrictor », je me demande soudain si c’est possible de tuer quelqu’un en l’étouffant d’un câlin… Si Kyle ne se débat pas, j’ai l’impression que je vais le savoir très vite…

Okay, c’est décidé, je vais le garder pour moi tout seul comme ça, sans bouger, jusqu’à ma mort ! Pourquoi bouger, après tout ? Je suis bien moi là comme ça ! Qu’est-ce que je peux rêver de mieux ? « Si tu te débats pas… je vais rester comme ça jusqu’à ma mort… On est bien comme ça, non ? » On se donne chaud sans se préoccuper des autres…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ PSEUDO : Ivy, Chanus !
ϟ MESSAGES : 69
ϟ INSCRIPTION : 14/11/2013
ϟ CELEBRITE : Park Sexy ChanYeol.

Feuille de personnage
Ta différence: J'étais un drogué, et j'ai tué quelqu'un.
Ton rêve:


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle] Ven 3 Jan - 0:14


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

not a crisis, please, not today.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je ne supporte pas les critiques, surtout les critiques venant de personnes que je ne connais pas, c'est un manque crucial d'humanité. De quel droit les gens peuvent se permettre de critiquer le bonheur des autre, de quel droit ils peuvent faire ça? Je ne comprendrais jamais ses personnes là. Elles doivent être malheureuses dans leur vie, très très tristes. Je les plains franchement. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elles me font pitié, mais presque. J'ai pitié de la vie qu'elles mènent, une vie qui a l'air i démunie d'attention qu'elles se sentent obliger de venir critiquer le bonheur des autres. Nous on y est pour rien si elles sont incapables de se trouver quelqu'un dans leur vie ! Franchement ! Ça me dépite ce genre de comportement désobligeant. J'ai envie de me lever, et de leur faire voir le fin fond de ma pensée, mais je me limite à quelques mots parce que je n'ai pas envie que tout cela parte en live, et j'ai surtout envie de rester avec Eliott. J'ai pas envie de bousiller un tel moment avec lui pour des dames sans aucune pudeur, et sans aucun amour propre. Elles ont qu'à prendre leur vie en main et peut-être que quelqu'un les aimera, mais ce n'est pas en critiquant à tout va que quelque chose changera dans leurs vie. Un sourire vient néanmoins se loger sur mon visage lorsque je sens les doigts d'Eliott autour des miens, et j'amène sa main près de mes lèvres pour déposer un baiser sur le dos de sa main, doucement avant de lui sourire franchement. Je vois bien que quelque chose le perturbe, quoi, je l'ignore, mais quelque chose semble.. différent. Je n'aime pas ça.. Je n'aime pas que les gens critiquent comme ça.. Je suis désolé.. Je me suis fais assez critiquer par le passé alors.. quand c'est toi ou même moi ou n'importe qui, je ne peux pas rester là à rien faire, surtout si ça te concerne. Je soupire doucement d'aise lorsque je sens ses bras autour de mes épaules, et niche mes mains sur ses hanches tout en enfouissant mon visage dans son cou pour y déposer de petits baisers. On est bien là, dans notre bulle à nous, on se soucie que de nous uniquement, et rien d'autre n'a d'importance. Et j'adore ça, ce sentiment d'être seuls au monde, juste avec la personne aimée. C'est tellement rassurant, tellement mieux que tout au monde. Je ferme légèrement les yeux pour me concentrer sur ses mots et vient lui souffler à l'oreille. Pourquoi tu ne me l'as pas dis..? Je.. Je me serrais pas énervé comme ça.. Désolé.. Je me colle contre lui, et enfoui un peu plus ma tête contre son cou, de façon à ce que l'on ne voit plus que mes cheveux dépassés. je savais que je n'aurais pas dû m'énerver ainsi mais au moins, je sais ce que je devrais faire la prochaine fois. Ignorer, faire comme si de rien était, les assassiner du regard et me taire. Et pour Eliott, juste ignorer tout, tout ignorer pour que tout s'arrange. De toute façon, ce n'était pas comme si je voulais que l'on se dispute. Ce n'est pas si mal, comme façon de faire, je dois dire. Ça évite pas mal d'ennuis. Je ricana doucement et le laisse faire, glissant une de mes mains sous son haut pour la réchauffer doucement à l'aide de la chaleur corporelle de Eliott. Je bouge un peu, de sorte à ne pas étouffer non plus, avant de coller un bisous sur sa joue, frottant mon nez contre par la suite. Mon rire éclate doucement à ses mots. C'est parfait comme ça ! Je suis bien aussi. Tu m'étouffes pas trop, tout va bien. Je souris et redresse un peu ma tête pour poser mes lèvres sur les siennes avec douceur, un sourire toujours plaqué sur mes lèvres. ”

© charney



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle]

Revenir en haut Aller en bas

Jaloux, moi ? Nannn ! [PV Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jaloux? Moi? [Pv Im Ji Hwan]
» Le discours de Kyle Lester, retranscrit !
» Énigme 228 : Les maris jaloux
» [PC] Dune
» Epic quotes !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le parc-